Logo Conserv-Action
Conserv-Action

Pourquoi ?

Conserv-Action s’implique dans la protection de la biodiversité pour de multiples raisons, en voici un aperçu :

Parce que la biodiversité est essentielle à l’homme

La valeur de la biodiversité ne se mesure pas qu’à sa capacité à pourvoir aux besoins vitaux de l’homme (manger, boire, respirer) mais à l’ensemble des services écosystémiques qu’elle lui fournit. En voici les principaux :

Les services de régulation sont des bénéfices retirés de la régulation des processus des écosystèmes.
Consulter des exemples concrets

  • la régulation du climat : les écosystèmes influencent le climat aussi bien localement qu’à l’échelle du globe.

    Les écosystèmes jouent un rôle important sur le climat en séquestrant ou en émettant des gaz à effet de serre.

    Déforestation Localement Globalement
    Augmentation des températures Augmentation des émitions des gaz à effet de serre
    Diminution des précipitations Diminution de la séquestration des gaz à effet de serre
  • le maintien de la qualité de l’air : les écosystèmes contribuent aux échanges atmosphériques influençant la qualité de l’air.
  • la pollinisation : l’abondance et la diversité des insectes pollinisateurs affecte la productivité agricole
  • la régulation des maladies humaines : les changements environnementaux peuvent accroître l’abondance des pathogènes humains et des vecteurs de maladies (moustiques).

Les services d’approvisionnement permettent aux hommes d’obtenir des biens commercialisables par l’exploitation des écosystèmes.
Consulter des exemples concrets

  • nourriture : produits alimentaires dérivés de plantes, d’animaux, de bactéries
  • combustibles : matériaux qui servent de sources d’énergie (charbon, pétrole, tourbe)
  • plantes médicinales : substances naturellement produites par des espèces végétales constituent la base de plus de 50 % des médicaments prescrits.
  • matériaux de construction : bois, sable, argile

Les services culturels et sociaux sont des bénéfices non-matériels obtenus par l’homme à partir de la biodiversité et participant à son enrichissement spirituel et intellectuel.
Consulter des exemples concrets

  • éducation : la biodiversité fournit des bases éducatives dans beaucoup de sociétés
  • esthétisme et source d’inspiration : la nature a toujours inspiré les penseurs, les artistes et les scientifiques.
  • loisir et tourisme : la nature est source d’amusement et d’émerveillement
  • renforcement des liens sociaux : se réunir pour profiter des bienfaits de la nature

Sources dans l’ordre : commission européenne pour l’environnement, natureparif

Parce que l’homme fait partie intégrante de son écosystème

L’homme est étroitement lié aux espèces qui l’entourent, elles lui apportent des biens et des services qu’il utilise d’un côté et détruit de l’autre. En imposant sa domination sur les écosystèmes, l’homme est donc la seule espèce mettant sciemment en péril sa propre survie.

Son avenir est soumis à des enjeux et des compromis de taille. Comment trouver un équilibre entre bénéfices immédiats et coûts futurs ? Comment exploiter les ressources naturelles tout en les préservant ?

Son salut passera donc inévitablement par sa relation au vivant. Protéger la nature pour se préserver et ainsi garantir son avenir, voilà le chemin que l’homme doit emprunter.

Parce que la nature est loin de nous avoir dévoilé tous ses secrets

A l’heure actuelle, nous connaissons un peu plus d’1,2 millions des espèces qui peuplent notre planète alors que l’on estime leur nombre total à 8,7 millions. C’est donc près de 90 % du vivant qu’il nous reste à découvrir. Pourtant, chaque année, plus de 26000 espèces disparaitraient, dont certaines jamais identifiées. Que restera-t-il bientôt de cette source potentiellement immense de savoir face au déclin croissant de la biodiversité ?

Sources dans l’ordre : IUCN, PLoS Biology, planetoscope

Parce que la biodiversité amorce un déclin sans précédent

De récentes études démontrent que sous l’effet du réchauffement climatique, 15 à 37 % des espèces viendraient à disparaître d’ici à 2050. Ces statistiques sont la preuve que la Terre entre dans sa 6ème phase d’extinction massive, la plus rapide jusqu’alors avec un taux de disparition 300 fois supérieur aux taux ancestraux. L’homme est responsable de cette crise sans précédent et lui seul peut tenter d’y remédier. Il n’est pas trop tard mais le temps presse, chaque jour un peu plus.

Sources dans l’ordre : Cet et al., 2004. Nature ; Fangliang & Hubbell, 2011. Nature